Comment étudier les mots de vocabulaire

Écrit le : 30 mars 2023
Par : Mandy Vallière
Accès rapide

Apprendre à écrire les mots de vocabulaire

Parlons écriture! Plus particulièrement… l’écriture des mots de vocabulaire.

Pour plusieurs enfants, ainsi que leurs parents, l’apprentissage des mots de vocabulaire peut représenter un réel défi.

Certains vont même vivre de l’anxiété à l’idée de se mettre à l’étude.

Plusieurs obstacles en vue!

Plusieurs des parents qui me parlent des fameux mots de vocabulaire mentionnent:

  • Le temps qu’ils passent à les étudier avec leurs enfants

  • Le climat trop souvent tendu qui s’installe

  • La difficulté que cela représente

  • Qu’au moment de la dictée, les enfants ont l’air d’avoir tout oublié!

Ce dernier aspect est d’ailleurs particulièrement frustrant, autant pour l’enfant que pour le parent.

Je me propose donc de vous donner quelques pistes pour vous aider, votre enfant et vous, dans le passage souvent obligé qu’est  l’étude des mots de vocabulaire.

Miser sur la compréhension

Dans un premier temps, je vous suggère fortement de ne pas tenir pour acquis que votre enfant connait le sens des mots à étudier.

Comme adulte, nous tenons souvent pour acquis que les enfants saisissent totalement différentes notions. Cela va d’ailleurs au-delà des mots de vocabulaire. Nous avons l’impression que parce que quelque chose est nommé, les enfants font les liens nécessaires qui leur permettent de vraiment maitriser le concept dont il est question. 

Et souvent, ce n’est pas le cas.

Prenez donc le temps de vérifier. L’exercice en vaut souvent la peine et vous fera gagner du temps en fin de compte.

Ainsi, vous pouvez lui demander d’expliquer le sens d’un mot dans ses propres mots. En soi, il s’agit déjà d’un exercice riche pour l’organisation de l’information.

Vous pouvez aussi lui proposer de produire une phrase à l’oral avec le mot en question. Vous pourriez être surpris dans certaines occasions de ce que vous allez entendre.

Et s’il ne connait pas le sens du mot?

Dans le cas où votre enfant vous démontrerait qu’il ne connait pas réellement la signification d’un mot, que faire?

Je vous suggère d’abord fortement d’éviter de recourir au dictionnaire de façon systématique. Le dictionnaire est un outil utile, mais énergivore et souvent démotivant. 

Vous pouvez plutôt l’aider en utilisant vous-même le mot dans différents contextes qui pourront l’aider à en dégager le sens, ou encore lui proposer des synonymes.

Régularités orthographiques

Ensuite, vous pouvez tenir compte de certaines régularités orthographiques.

Une régularité, comme le mot l’indique, c’est régulier. Cela se répète, revient dans différents contextes.

Voici d’ailleurs un exemple de régularité orthographique: 

  • Lorsque j’entends « an » en début de mot, comme dans les mots entendre, enfant, enchanté, je dois généralement écrire « e » « n ».

Bien sûr, il ne s’agit pas d’une règle absolue et il y a des exceptions, comme souvent en français. Toutefois, si je connais la régularité suffisamment pour pouvoir m’en servir et que je ne sais pas comment écrire un mot commençant par le son « an », je pourrai au moins faire un choix réel plutôt que d’y aller au hasard. J’aurai alors plus de chances de réussir qu’en procédant par devinette, ce qui est souvent la seule stratégie dont disposent plusieurs enfants.

Je perdrai ainsi moins d’énergie et j’aurai la possibilité de mettre cette énergie ailleurs, plutôt que de tenter de me rappeler l’orthographe exacte d’un mot s’amorçant par le son « an ».

Et des régularités, il y en a plusieurs en français.

Graphèmes contextuels

Lorsque c’est pertinent, vous pouvez aussi regrouper les mots en fonction de certaines particularités, comme les graphèmes contextuels.

Qu’est-ce qu’un graphème contextuel?

Un graphème contextuel est une lettre, ou plusieurs lettres, qui produisent un son. Toutefois, dans le cas des graphèmes contextuels, ce son changera selon ce qui l’entoure, c’est-à-dire… son contexte.

On pense souvent aux lettres « s », « c » et « g ».

Par exemple, dans le cas du graphème « g », le son que produira la lettre variera selon la lettre qui vient après lui. Il fera ainsi le son « jjjj » ou « ggg ».

Toutefois, il y a une règle pour savoir comment prononcer le “g”. Elle est enseignée dès le premier cycle du primaire.

Pourtant, même au troisième cycle, les enfants bien souvent ne la maitrisent pas.

Voici la règle:

  • Un « g » fait toujours « ggg », sauf devant le E, le I, le Y, où il fait « jjjj ». 

C’est tout.

N’hésitez pas à observer les mots en fonction de ces graphèmes particuliers et à insister sur les règles qui leur sont liées avec vos enfants, car cela favorisera l’automatisation de leur traitement.

Irrégularités orthographiques

Il est aussi utile de mettre l’accent sur les irrégularités rencontrées dans les mots à l’étude.

Il s’agit ici, justement, de ce qui n’est pas régulier et qu’il faut nécessairement mémoriser.

Il y a des mots évidents comme « monsieur ».

Ce mot ne ressemble pas du tout à ce que je devrais entendre en l’écrivant. 

Ne soyons pas sexistes, « femme » aussi est un mot irrégulier, avec son « e » qui se prononce comme un « a ».

Face à ces mots, je n’ai pratiquement aucun autre choix, du moins pour la partie irrégulière du mot, de les mettre dans ma mémoire de façon photographique afin de m’en souvenir.

Ces mots sont des mots à apprendre par cœur. Par chance, ce n’est pas le cas de tous les mots.

Lettres muettes

Vous pouvez aussi observer les lettres muettes en fin de mot. Il sera beaucoup plus facile de les mémoriser en passant par l’angle de la morphologie, ou des mots de la même famille.

Prenons comme exemple le mot comme « haut ».

Il y a un « t » à la fin qui est muet. Il ne s’agit pas un « d », d’un « s », ou d’un « e ».

Pourquoi?

Parce que je peux produire des mots de la même famille, dans lesquels j’entendrai la consonne finale sonner: « haute », « hauteur » en sont des exemples. Lorsque je connais cette stratégie, celle-ci vient m’enlever le poids de me souvenir qu’il s’agit de la lettre « t » qui est muette, puisque je peux faire un mot de la même famille dans lequel j’entendrai sonner la lettre muette.

En résumé

L’étude des mots de vocabulaire peut représenter un défi de taille dans le quotidien de plusieurs familles. On peut toutefois se simplifier le travail. 

Premièrement, prenez le temps de vérifier que votre enfant connait vraiment le sens des mots à étudier.

Deuxièmement, tenez compte des régularités orthographiques.Cela pourra vraiment alléger le travail et donner à votre enfant un certain pouvoir sur le code écrit, malgré les difficultés du français.

Troisièmement, regroupez les mots selon la présence de graphèmes contextuels comme le « g », le « s », le « c » et insistez sur les règles qui leur sont liées.

Ensuite, mettez l’accent sur les aspects irréguliers, ou bizarres, d’un mot: ceux-ci devront être mémorisés

Enfin, vous pouvez démystifier la présence des lettres muettes grâce à la morphologie et à une meilleure connaissance des mots de la même famille, qui permettra aussi à votre enfant d’élargir son vocabulaire.

Certains outils technologiques peuvent aussi vous aider dans le défi de l’apprentissage des mots de vocabulaire. Dans cet autre article de blogue intitulé « Deux logiciels pour laisser l’ordinateur s’occuper des mots de vocabulaire », je vous présente deux possibilités à cet effet qui méritent d’être découvertes.

En terminant, si vous désirez travailler la fluidité en lecture avec votre enfant et avoir un aide-mémoire des différentes étapes mentionnées dans cet article, je vous invite à télécharger cet outil gratuit: « Cinq étapes pour travailler efficacement la fluidité ». Ce document vous les résumera sous la forme d’un document PDF que vous pourrez utiliser au moment de passer à l’action.

Bonne étude!

Partagez cet article
Nos autres articles

Comment les aides technologiques transforment-elles l’apprentissage pour les élèves avec des besoins particuliers ?

Les aides technologiques en éducation au Québec : démystifier leur rôle et leur

L’art de lire sans mots : l’impact des albums sans texte sur le développement cognitif

Découvrez l'art de lire sans mots : une nouvelle perspective sur la lecture

Laisser son enfant lire des bandes dessinées : bénéfices et conseils pour les parents

Les bandes dessinées ne sont pas seulement divertissantes, elles offrent aussi un terrain

Mes dernières réflexions